Travail Maçonnique

Le Travail Maçonnique s’effectue lors de réunions appelées « Tenues », dans un local appelé « Temple ».

Le travail se déroule selon une méthode rituelle et symbolique, qui prend ses racines dans la tradition de la Franc-Maçonnerie Universelle.

Le temps de la Tenue, le rituel intègre les Maçons dans un contexte qui les isole de l’agitation extérieure. Chaque membre peut exprimer ses opinions, avec mesure et franchise, dans une totale liberté et la plus grande confiance, après avoir sollicité la parole. Toutes les opinions sont examinées dans un esprit de Tolérance et de Fraternité

Les Apprentis sont soumis à la Loi du Silence, qui correspond à un temps de réflexion.

Les symboles sont proposés pour inviter à la réflexion.

Au sein des Fédérations, les membres participent à l’étude de questions annuelles, sociales et symboliques. Les études à résultantes sociales peuvent faire l’objet de synthèses diffusées dans le monde profane, pour y être éventuellement utilisées par les législateurs.

Toutes les Loges sont par ailleurs invitées à étudier une question internationale, dont le rapport de synthèse est présenté lors des Convents Internationaux.

En dehors de ces questions, tous autres thèmes philosophiques, symboliques ou sociaux peuvent être étudiés en loge.

L’assiduité aux travaux de Loge est indispensable, compte tenu de l’importance du vécu en Tenue. Nul ne peut devenir « Maçon », au sens plein du terme, s’il n’est assidu. En effet, c’est en loge, en réfléchissant, en échangeant et en participant aux travaux, qu’on devient Franc-Maçon.

Tout être humain, quelles que soient ses origines et son niveau d’instruction, est capable de ce travail sur lui-même, de recherche et de réflexion.

C’est le sens de l’Adage de SOCRATE: « Connais-toi, toi-même ».

La démarche initiatique ne se résume pas à une approche intellectuelle, mais elle fait appel à l’intuition, l’imagination, la création et l’affectif, c’est à dire l’ensemble de la démarche philosophique de l’Etre Humain.

C’est à travers un langage commun – celui des symboles -, sur la base d’une culture commune – celle de la tradition -, et en s’appuyant sur le Rituel, que les Francs-Maçons parviennent à une qualité d’écoute et de dialogue qui favorise l’échange des idées et prépare l’avenir.

Les commentaires sont clos.