Secret Maçonnique

Depuis son origine, la Franc-Maçonnerie a souvent été qualifiée de « société secrète ». A diverses reprises, lorsque le pouvoir en place a voulu la condamner, il a motivé la condamnation par ce faux prétexte. Ce fut le cas en France sous le gouvernement de Vichy, dans l’Espagne de Franco, dans l’Italie de Mussolini, en Pologne, sous la loi Beck, et d’une manière générale, sous tous les régimes totalitaires.

Si certains Francs-Maçons souhaitent continuer à rester secrets sur leur appartenance maçonnique, c’est à cause des interprétations erronées par des esprits étroits, intolérants, extrémistes voire intégristes, qui donnent d’eux une fausse image susceptible de leur nuire.

Si chaque Franc-Maçon a la possibilité de se faire connaître en tant que tel, il ne peut, en aucun cas, dévoiler la qualité maçonnique de ses frères et de ses súurs; chacun a la liberté de faire connaître ou non son appartenance.

Par conséquent, la Franc-Maçonnerie est uniquement discrète. En effet, les rituels, les décors, les temples sont relativement connus, car de nombreux ouvrages dans toutes les langues, plus ou moins bien documentés et plus ou moins objectifs, sont disponibles en librairie.

Au sein de l’Ordre Maçonnique Mixte International « LE DROIT HUMAIN », les Cérémonies se déroulent suivant un Rite particulier : le Rite Ecossais Ancien et Accepté.

Les réunions Maçonniques commencent et se terminent par une Cérémonie Symbolique, mais le déroulement à l’intérieur du Temple, demeure incommunicable par des écritures parce qu’inhérent à un vécu initiatique qui ne peut pas être ciblé par des mots.

Il convient de réitérer que le véritable secret est le vécu de chacun, et que, à ce titre, il est incommunicable.

Les commentaires sont clos.